Les Français et leur budget vacances d'été (2)

Les vacances

Prêts à toutes les économies pour changer d’air !

partage par mail

Pour la deuxième année consécutive, le Sofinscope s’intéresse au budget des Français pour leurs vacances estivales. La comparaison avec 2012 démontre que, comme dans beaucoup d’autres domaines — l’alimentation, le logement et les loisirs notamment —, la crise économique n’est pas sans effet. Cette année plus que jamais, les vacances des Français s’organisent donc sous le soleil de la rigueur !

  • "
  • "
  • "
  • "
  • "
1 2 3 4 5

Seuls 6 Français sur 10 envisagent de partir en vacances

Qu’ils partent ou non, les Français évaluent leur budget vacances à 1 015 euros, soit une baisse de 142 euros. Moins d’argent égale moins de départs : seuls 58 % des Français, déclarent qu’ils partiront cet été. Si cette proportion est quasi identique à celle de l’an passé, il apparaît néanmoins dans le détail que le vacancier est : francilien (69 % des répondants), perçoit des revenus supérieurs à 3 500 euros mensuel par foyer (70 %) ou est issu d’une classe socio-professionnelle supérieure (67 %). Autres facteurs influents, les enfants apparaissent comme pour partie prescripteurs ou tout du moins déclencheurs dans l’idée de partir. Ainsi, 64 % des Français qui déclarent partir cet été ont des enfants.

Des disparités dans des budgets toujours en baisse !

Qu’ils partent ou qu’ils passent leurs vacances à la maison, les Français disposent d’un budget disparate et en diminution croissante par rapport aux années passées. Dans le détail, les 58 % de Français qui déclarent partir cet été disposent d’un budget de 1 402 euros (- 184 euros) contre 477 euros pour la part de Français qui resteront chez eux, soit là aussi un budget en baisse de 109 euros. Les foyers dont les revenus sont supérieurs à 3 500 euros semblent moins touchés (- 17 euros), les autres catégories en revanche ne sont pas épargnées : les CSP+ enregistrent ainsi une réduction de budget de 231 euros, soit un budget vacances estimé à 1 235 euros. Les CSP- quant à eux font état d’une baisse de 18 %, soit 158 euros, ramenant ainsi leur budget total vacances à 717 euros. Outre la catégorie socio-professionnelle, d’autres critères semblent entrer en ligne de compte, parmi lesquels la région d’habitation — les Parisiens dépensent davantage que le reste des Français (1 395 euros vs. 928 euros) — et  l’âge (1 122 euros pour les plus de 35 ans contre 725 pour les moins de 35 ans). Autre critère, la situation familiale : les Français en couple dépenseront 1 132 euros versus 699 euros pour les célibataires.

Partir oui, mais combien de temps ?

Si 47 % des Franciliens envisagent de s’échapper trois semaines ou plus, en province ce chiffre tombe à 29 %. Parmi les populations qui partent le plus longtemps, on retrouve les CSP + (31 % contre 22 % pour les catégories populaires) ou encore les retraités (47 %). Le sondage nous apprend par ailleurs que les Français qui partent le plus sont aussi ceux qui partent le plus longtemps. Une réalité qui ne s’applique cependant pas aux familles avec enfants : 24 % d’entre elles pensent partir trois semaines, contre 36 % pour les Français sans enfants.

Partir à tout prix : les sacrifices nécessaires

Face à ce constat, les Français sont donc contraints de faire quelques sacrifices. Ainsi, 47 % déclarent qu’ils envisagent de dépenser moins cet été que les deux dernières années (là où ils sont seulement 6 % à déclarer qu’ils dépenseront plus). Plus radical, 36 % d’entre eux envisagent de ne pas partir du tout ! Pour les autres, plusieurs solutions citées pour partir en vacances malgré tout. Ainsi, 13 % seraient prêts à écourter la durée de leur séjour (en augmentation de 3 points par rapport à 2012), 32 % à réduire leurs dépenses de loisirs, 30 % à privilégier les bonnes affaires, 29 % à choisir une destination moins onéreuse et 25 % à dépenser moins pour le logement. Le logement, qui se trouve être le premier poste de dépenses (30 %) devant l’alimentation (27,8 %), le transport (23 %) ou encore les loisirs (19 %).

 

Cette étude a été réalisée par Opinon Way du 30 avril au 2 mai 2013, auprès d’un échantillon de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus (méthodes des quotas) et interrogées en ligne sur système Cawi. Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention suivante : « Le Sofinscope – Baromètre opinion Way pour SOFINCO ».

 

 

partage par mail

Vos réactions