Les Français et leur budget Transports

Les transports

Un budget à l'équilibre

partage par mail

Les Français dépensent 143 euros pour leurs transports

Consultez l’infographie complète « Les Français et leur budget Transports 2019″ 

 

  1. Les déplacements en voiture restent majoritaires mais avant tout contraints, des aides financières des employeurs pourraient changer la donne.
  • Conséquence de la configuration territoriale hexagonale, les habitudes dedéplacement des Français restent, en cette huitième vague consacrée au budget transports, relativement les mêmes que l’année dernière. Les usages en multimodalité restent existants mais ils cumulent rarement plus de deux solutions:en moyenne, les Français affirment utiliser 1,7 moyen de transports.
  • Dans le détail, seuls 26% des Français utilisent fréquemment les transports en commun notamment le bus(13%) et le métro ou RER(12%). Les usages restent également limités pour le vélo (11%), le train (6%), le taxi (2%) ou encore la trottinette (1%). Si d’apparence la trottinette semble de plus en plus répandu dans les grandes agglomérations, dans les faits son usage évolue peu : seuls 2% des habitants de l’agglomération parisienne l’utilisent le plus souvent pour se déplacer(stable) et 1% dans les agglomérations de100 000habitantsetplus hors Paris (-1 point). La marche, plus populaire se maintient comme le deuxième moyen privilégié des Français pour se déplacer (41%, +2points).
  • De fait, la voiture et le covoiturage demeurent irremplaçables, cités comme moyens de transport les plus utilisés par 68% des Français. Ce phénomènes observé essentiellement parmi les Français résidant en zone rurale (85%) contrairement aux résidents de l’agglomération parisienne (45%) qui ont un accès privilégié aux transports en commun.
  • Plus largement, 69% des Français utilisent au quotidien un mode de transport individuel polluant comme la voiture ou la moto. Ces derniers, encore plus que la moyenne des Français, expriment le sentiment d’être contraints de choisir ces moyens de transport quotidiens par manque d’alternative (47% contre 37% pour l’ensemble des Français).

A l’inverse, ceux qui ne privilégient pas des déplacements en véhicules motorisés expliquent avant tout leur choix de moyen de transport le plus fréquent par son aspect pratique (44%) puis par le coût (40% contre 23% pour les motorisés) ou encore le temps de trajets (34% vs 27%). Le caractère contraint n’est cité que par 25% des non-motorisés.

  • L’impact sur l’écologie, la pollution pour justifier son mode de transport n’est cité que par 15% des répondants, mais par 25% des jeunes de 18 à 24 ans et par 29% des personnes se déplaçant autrement qu’en voiture ou scooters/motos.Si les Français se déplaçant avant tout en véhicules motorisés se disent pour la majorité d’entre eux contraints d’utiliser ces modes de transport, ils se montrent néanmoins ouverts à des propositions leur permettant une transition vers des modes de transport individuels moins polluants. 40% des Français roulant en voiture ou moto quotidiennement pourraient envisager un mode de transport individuel moins polluant s’il bénéficiait d’une participation financière de leur employeur à l’entretien de son vélo/trottinette/rollers/véhicules hybrides ou électroniques. Un tiers d’entre eux (33%, +5 points) en dit de même s’il y avait des pistes cyclables sur leur trajet domicile-travail.
  1. La tendance à un budget moyen consacré aux transports stable s’affirme mais le sentiment d’une augmentation continue de prédominer
  • En 2019, les Français consacrent à leurs déplacements quotidiens un budget moyen de 143€ par Après une forte baisse depuis 2012(-84€), le budget se stabilise depuis 2017 (144 € et 141 € en 2018). Ce montant moyen est largement porté par la prédominance de l’utilisation de véhicules motorisés, puisqu’il s’élève à 148 € pour les utilisateurs de voiture ou motos/scooters contre 111€ pour les personnes non-véhiculées.

o  Toutefois, ces budgets masquent des réalités diverses selon les foyers et la zone de résidence. Les parents affirment dépenser en moyenne 179 € par mois contre 129 € pour les personnes sans enfants. On remarque ainsi que certaines personnes dépensent nettement plus que d’autres comme les personnes habitants en Ile-de-France qui ont un budget transport moins important que ceux habitant en zone rurale (149 € contre 168€).

  • Malgré la stabilisation du budget consacré aux moyens de transport, la majorité des Français continue de considérer ce budget en augmentation (51% dont 28% en forte augmentation). Cette perception est renforcée chez les personnes issues des catégories populaires (60% le jugent en augmentation, et même 38% en forte augmentation)bien que les personnes issues de catégories plus aisées partagent aussi, mais dans une moindre mesure, ce sentiment (53% le perçoivent en augmentation, 25% en forte augmentation).
  1. Les Français envisagent majoritairement un budget stable pour l’année à venir et envisagent d’agir sur leurs pratiques de déplacement pour y arriver
  • La majorité des Français envisage de conserver le même budget transport pour l’année à venir (59%). Cette perception à la hausse (+3 points depuis 2018) et ce peu importe les strates de population, confirme l’idée que le budget transports se stabilise. Cependant, 21% estiment qu’ils dépenseront plus que l’année dernière (-3 points). Ce constat est particulièrement observable chez les personnes se déplaçant avant tout en véhicules motorisés (26%). La première raison justifiant une anticipation d’un budget à la hausse provient du coût de leur moyen de transport privilégié qui selon eux augmentera : 71% parmi l’ensemble des personnes concernées et 78% parmi ceux utilisant le plus souvent la voiture ou la moto.
  • A contrario, 19% des Français prévoient une année plus économique en matière de budget transports pour l’année à venir. Cette proportion est plus importante parmi les personnes dont les revenus du foyer sont inférieurs à 2 000 euros par mois (28% contre 15% des personnes aux revenus plus élevés). Les raisons expliquant cette baisse seraient principalement le fait de déplacements moins fréquents (47%,+9points–62% parmi ceux utilisant le plus souvent la voiture ou le scooter) mais aussi, pour 25% d’entre eux, parce qu’ils n’ont plus les moyens de maintenir un tel budget (-5points).
  • Les principales pistes que les Français entrevoient pour réduire leurs dépenses en transports sont en premier lieu d’acheter un véhicule consommant moins (29%, 37% parmi ceux se déplaçant en véhicules motorisés) et 25% souhaiteraient pouvoir réduire les distances parcourues. Déménager (7%) ou changer de travail (7%) sont des options moins souvent envisagées.

Cette étude a été réalisée par Opinon Way les 9 et 10 octobre 2019, auprès d’un échantillon de 1027 personnes âgées de 18 ans et plus (méthodes des quotas) et interrogées en ligne sur système CAWI. Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : « Sondage OpinionWay pour Sofinco ».

partage par mail

Vos réactions