Les Français et leur budget transports

Les transports

Un poste de dépenses en baisse

partage par mail

Les Français dépensent en moyenne 144 euros par mois pour leurs transports, soit une baisse de près de 15 % par rapport à l’année dernière. Pour une très grande majorité d’entre eux, cette enveloppe est allouée aux dépenses liées à la voiture. Elle reste en effet en première place des modes de transports les plus utilisés au quotidien.

  • "
  • "
  • "
  • "
  • "
1 2 3 4 5

Cette année, le budget moyen consacré aux transports diminue de 25 euros pour atteindre 144 euros mensuels (billets, abonnements, carburants, entretien, garage, assurance, parking). Cette baisse moyenne recouvre cependant des réalités différentes puisque 53 % des personnes interrogées estiment que leur budget transport est stable depuis l’année dernière. Elles sont 41 % à le déclarer en augmentation et 5 % en diminution.

Les personnes ayant une voiture ou un deux-roues ont un budget bien plus élevé (158 euros) que celles qui n’en possèdent pas (60 euros). On constate également un écart important entre le budget transports mensuel des personnes avec enfants (175 euros) et de celles sans enfants (132 euros). Quant aux habitants d’Île-de-France, leur budget transport mensuel s’élève à 174 euros, contre 137 euros pour les personnes installées en région.

La voiture en haut du classement

Cette année encore, la voiture est le mode de déplacement le plus utilisé au quotidien. 72 % des Français déclarent l’utiliser chaque jour (- 1 point par rapport à 2016). Ce chiffre s’élève à 92 % en zone rurale, contre 43 % en région parisienne. Loin derrière la voiture, la marche se maintient en deuxième position. Elle est citée par 38 % des personnes interrogées (- 4 points). Viennent ensuite l’autobus (13 %, stable), le métro et le RER (12 %, – 3 points), le vélo (9 %, – 4 points) ou encore le tramway (8 %, – 1 point). En moyenne, les Français utilisent 1,7 moyen de transport.

Interrogés à la veille de la rentrée, les Français sont 64 % à envisager de dépenser autant que l’an dernier pour les transports. Ceux qui envisagent de dépenser plus (17 % de l’échantillon) invoquent majoritairement la hausse du coût du moyen de transport le plus utilisé. Pour ceux qui pensent dépenser moins (18 %), la justification la plus citée est la diminution des déplacements (43 %), suivie d’un budget en baisse (32 %).

Des choix contraints

Le premier critère de choix d’un moyen de transport ? Son aspect pratique, cité par 54 % des personnes interrogées (- 4 points). Viennent ensuite le temps de trajet (37 %, – 7 points), le coût (30 %, stable), le confort (25 %, + 2 points) ou encore la sécurité (20 %, + 3 points). Cependant, 27 % de l’échantillon déclare ne pas avoir le choix de son moyen de transport, soit six points de plus que l’année passée.

Pour réduire leurs dépenses de transports, les Français citent avant tout l’achat d’un véhicule moins polluant (32 %, + 3 points) et la réduction des distances parcourues (23 %, – 3 points). Ils sont également 13 % à être prêts à faire du covoiturage (- 3 points) et 11 % à faire davantage de télétravail (stable). Plus du tiers des utilisateurs de voiture ou de deux-roues seraient plus enclins à opter pour un mode de transport moins polluant s’ils bénéficiaient d’une participation financière de leur employeur à l’entretien de celui-ci (35 %), soit une hausse de 10 points par rapport à l’année dernière.

partage par mail

Vos réactions