Les Français et leur budget santé (3)

La santé

Une baisse et des renoncements

partage par mail

Le budget santé des Français a subi une baisse de 8 % par rapport à janvier 2013. En effet, les Français renoncent de plus en plus aux soins et recherchent plus systématiquement des solutions alternatives, en France comme à l’étranger, pour optimiser leur budget et réduire leurs dépenses.

  • "
  • "
  • "
  • "
  • "
1 2 3 4 5

58% des Français pensent que leur budget santé augmente

Près de six Français sur dix déclarent que leur budget santé a augmenté depuis deux ans (58 %). Ils y sont d’ailleurs plus sensibles en région parisienne (66 %) qu’en province (56 %). Bien que cette perception de hausse demeure majoritaire, elle tend néanmoins à diminuer depuis deux ans (-5 points par rapport à 2013 et -10 points par rapport à 2012). Parallèlement, une part croissante des Français (37 %) constate une stabilité dans leur budget (+4 points en un an, +12 points en deux ans). C’est surtout le cas des hommes (41 % vs. 33 % des femmes) ou encore des moins de 35 ans (48 % des 18-24 ans vs 34 % des 35 ans et plus).

 … Pourtant, avec 523 € par an, le budget santé diminue de 8%

Les Français estiment leur budget santé annuel moyen restant à leur charge[1] à 523 €, soit 8 % de moins qu’en 2013 (budget évalué alors à 568 €). Cependant, les résultats de l’étude révèlent de fortes disparités suivant les profils des populations interrogées. Par exemple, la catégorie des 60 ans et plus déclare un budget de 834 €, un montant 3,5 fois plus élevé que la somme annoncée par les 18-24 ans (241 €). De la même manière, les foyers dont les revenus sont élevés font état d’un budget santé nettement plus conséquent : ainsi ceux gagnant plus de 3 500 € par mois affirment y consacrer 778 €. Ceux déclarant moins de 999 € mensuels ne dépenseraient que 282 €.

Bien que ces inégalités de budgets perdurent, elles tendent à se réduire en 2014 dans la mesure où toutes les catégories de population semblent aujourd’hui amenées à faire des sacrifices.

 Les raisons : évolution des pratiques et système D

Rechercher le meilleur prix, remettre à plus tard ou même renoncer aux soins : les Français envisagent de plus en plus de faire des compromis pour allier santé et économies. En effet, l’évolution des pratiques médicales semble être une des raisons de la baisse du budget santé moyen.

55 % des Français déclarent avoir déjà été contraints de remettre à plus tard, voire de renoncer à des consultations médicales ou des achats en lien avec leur santé (+2 points). Plus précisément, près d’un Français sur deux avoue avoir dû repousser ou renoncer à l’achat de lunettes, de lentilles ou de prothèses dentaires (45 %, +3 points). Un tiers d’entre eux s’est vu dans l’obligation de décaler ou abandonner les consultations chez un spécialiste (32 %, +1 point).
C’est surtout par rapport à la mutuelle que les comportements ont évolué : 15 % ont annulé ou attendu avant de contracter ou de renouveler leur mutuelle. Cela représente 5 points de plus qu’en 2013.

Parallèlement, les Français plébiscitent les solutions alternatives. Ils sont ainsi 86 % à avoir récemment modifié leurs habitudes en matière de santé. Près de sept Français sur dix (68 %) déclarent acheter davantage de médicaments génériques, et une large majorité (63 %) fait plus attention à ses pratiques. Plus précautionneux, ils sont aussi 45 % à demander plus fréquemment des devis avant d’engager des soins. Enfin, un Français sur cinq privilégie les soins médicaux à l’hôpital plutôt que chez un médecin, en cabinet (21 %, +3 points). Si en 2014,  seuls 18 % ont l’intention de changer de mutuelle, 30 % de ceux l’ayant déjà fait les années précédentes ont préféré en choisir une qui remboursait mieux et 25 %, une moins chère (+2 points).

 13% des Français se sont déjà fait soigner à l’étranger

Bien que les solutions médicales proposées à l’étranger restent marginales, elles connaissent un grand succès cette année. Du fait de leur coût, ils sont ainsi 8 % à avoir franchi la frontière française pour acheter du petit matériel médical (+1 point) et à avoir acheté, physiquement ou sur Internet, des médicaments à l’étranger (+3 points). Une plus faible part a privilégié un autre pays que la France pour acheter des lunettes, lentilles ou autres prothèses (5 %, stable), pour consulter un spécialiste (4 %, +1 point) ou pour se faire hospitaliser ou soigner (3 %, stable).



[1]On entend par budget santé restant à votre charge la somme que vous versez pour votre mutuelle, le coût des consultations non couvert par l’assurance maladie ou votre mutuelle, les médicaments non remboursés ainsi que les produits de santé que vous achetez en pharmacie (aspirines, paracétamol, etc.) ou en dehors des pharmacies (pansements, désinfectant, thermomètres, etc. ).

Cette étude a été réalisée par Opinon Way les 2 et 3 janvier 2014, auprès d’un échantillon de 1 017 personnes âgées de 18 ans et plus (méthodes des quotas) et interrogées en ligne sur système Cawi. Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention suivante : « Le Sofinscope – Baromètre opinion Way pour SOFINCO ».

partage par mail

Vos réactions