Les Français et leur budget pour les vacances d'été (8)

Les vacances

Un budget moyen en légère baisse

partage par mail

Cet été, 60 % des Français partiront en vacances

Consulter l’infographie complète « Les Français et leur budget pour les vacances d’été »

 

La majorité des Français comptent partir en vacances cet été et prévoient un budget stable par rapport à 2018

60 % des Français interrogés s’offriront quelques jours de vacances cet été. Ces intentions de départ s’inscrivent à la hausse par rapport à l’année dernière (+4 points)*.

Les Français tendent toutefois à prendre des vacances courtes : 65 % ne partiront en vacances qu’entre une et deux semaines, seuls 29 % s’offrant une pause estivale d’au moins 3 semaines. Notons tout de même que les vacances très courtes de moins d’une semaine restent marginales (5 %).

Certaines personnes partiront davantage que d’autres, c’est notamment le cas des Franciliens (78 % contre 56 % des habitants en région), des parents d’enfants (73 % contre 55 % pour les personnes n’ayant pas d’enfants) et les cadres (79 % contre 54 % des ouvriers).

Le budget du foyer est également déterminant dans la capacité de chacun à s’offrir des vacances : 71 % des personnes dont le foyer a des revenus égaux ou supérieurs à 3 500 € par mois partiront contre seulement 45 % des personnes dont le foyer a des revenus inférieurs à 1 000 € par mois.

Les jeunes tendent particulièrement à prendre des vacances courtes d’une semaine ou moins (46 % des personnes âgées de moins de 35 ans contre 33 % pour leurs aînés).

Par rapport à l’année dernière, le budget prévu pour ces vacances d’été reste plutôt stable : les Français qui partiront prévoient un budget moyen de 1 465 € (contre 1 506 € en 2018).

La répartition des dépenses tend également à rester stable. Comme l’année dernière, le poids du logement dans ce budget est supérieur à la part des autres postes de dépenses (31 %, +2 points) : 24 % pour le transport (chiffre stable), 24 % pour la nourriture (-3 points) et 21 % pour les loisirs sur places (+1 point).

Le budget des vacances dépend fortement des revenus du foyer et de sa structure : les personnes dont le foyer a des revenus égaux ou supérieurs à 3 500 € par mois dépenseront en moyenne 1 995 € contre 1 101 € pour les personnes dont le foyer a des revenus inférieurs à 2000€ par mois. Les familles de 4 personnes dépenseront en moyenne 1 817 € contre moins de 1 559 € pour les couples sans enfants.

Pour les familles de 4 personnes, le premier poste de dépense est le logement (35 % du budget global contre 29 % pour les couples sans enfants).

Les Français qui partiront en vacances perçoivent cette stabilité de leur budget vacances : deux-tiers d’entre eux (67 %) déclarent ainsi que qu’ils envisagent de dépenser autant que les deux dernières années (+2 points). Moins d’un vacancier sur 10 (9 %, chiffre stable) envisage de dépenser plus, quand 24 % dépenseront moins (-1 point). Plusieurs raisons expliquent l’évolution de ce budget : pour ceux dépensant mois, cela est avant tout du fait d’un manque de moyens (45 %, -4 points), d’un projet de vacances moins coûteux (33 %, +6 points) et d’un séjour moins long (27 %, +14 points).

Pour faire des économies, les vacanciers qui envisagent de dépenser moins pensent pouvoir agir sur plusieurs postes de dépenses pour diminuer leur budget, notamment la destination (37 %, +4 points) et la durée des vacances (36 %, -4 points). Le logement, qui pèse particulièrement dans le budget global des vacances, est cité par 34 % des personnes et enregistre une hausse de 4 points).

Solutions collaboratives et offres low-cost séduisent de plus en plus de Français pour leurs vacances d’été

Les solutions « low-cost » pour l’organisation de ses vacances ont déjà séduit 58 % des Français (+4 points par rapport à 2018) notamment la réservation d’un vol sur une compagnie low-cost (38 % l’ont déjà fait) et la réservation d’une offre all-inclusive (33 %). Près d’un quart du grand public a déjà profité d’une offre de dernière minute sur internet (27 %), acheté un voyage sur un site de vente privée (26 %, +3 points) et profité d’une vente flash pour réserver un hôtel en ligne (23 %).

Les jeunes âgés de moins de 35 ans se montrent particulièrement friands des offres low-cost : 68 % y ont déjà eu recours contre 52 % des personnes âgées de 50 ans et plus). c’est également le cas des Franciliens (72 % contre 55 % des habitants en région).

Comme l’année dernière, on remarque que le recours au « low-cost » n’est pas lié aux revenus mais plutôt à une certaine connaissance des offres en matière de voyage : les personnes dont le foyer a des revenus supérieurs à 2000€ par mois, qui déjà voyagent plus souvent, y ont davantage eu recours (63 %) que les personnes aux revenus inférieurs (56 %), ce qui montre que.

Alors que les plateformes comme AirBnB ou BlaBlaCar ont profondément bouleversé l’univers du voyage et de la mobilité, le recours aux solutions collaboratives pour l’organisation de ses vacances d’été se stabilise. 46 % des vacanciers auront ainsi recours à au moins une solution collaborative, qu’il s’agisse du logement (34 %, +2 points), des loisirs sur place (30 %, chiffre stable) ou du transport (21 %, +3 points). Les jeunes voyageurs âgés de moins de 35 ans seront une majorité à recourir à au moins une solution collaborative (61 % contre 41 % pour leurs aînés), surtout pour le logement (47 %) et les loisirs (46 %).

En conclusion, cette étude révèle quelques grands enseignements :

  • Les vacances d’été sont un incontournable pour les Français qui seront une majorité à partir à cette période.
  • Alors que l’aisance du foyer est déterminante dans la capacité de chacun à partir, les voyageurs n’hésitent pas à recourir à toutes les nouvelles solutions disponibles sur le marché pour faire des économies, qu’il s’agisse d’offres low-cost ou du recours aux solutions collaboratives.

 

* Cette hausse est toutefois à relativiser, sachant que les interviews ont été réalisées plus près des vacances d’été cette année

 

Cette étude a été réalisée par Opinon Way les 5  et 6 juin  2019, auprès d’un échantillon de 1014 personnes âgées de 18 ans et plus (méthodes des quotas) et interrogées en ligne sur système CAWI. Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : « Sondage OpinionWay pour Sofinco ».

partage par mail

Vos réactions