Les Français et leur budget pour les vacances d'été (7)

Les vacances

Un budget moyen à la hausse

partage par mail

Les Français qui partiront en vacances cet été (56 %) dépenseront 1 506 € en moyenne.

 Consulter l’infographie complète « Les Français et leur budget pour les vacances d’été »

La majorité des Français s’offriront quelques jours de vacances cet été

La majorité des Français interrogés comptent partir en vacances cet été (56%). Ces intentions de départ s’inscrivent à la hausse par rapport à l’année dernière (+4 points) et retrouvent le niveau de départ observé en 2012/2013.

– On remarque que les personnes avec des enfants âgés de moins de 18 ans au sein du foyer partiront davantage que celles n’en ayant pas (65 % contre 53%) ou que les personnes vivant seules (42%).

– Le budget du foyer est également déterminant dans la capacité de chacun à s’offrir des vacances : 80% des personnes dont le foyer a des revenus égaux ou supérieurs à 3500 € par mois partiront contre seulement 27% des personnes dont le foyer a des revenus inférieurs à 1000€ par mois.

Pour leurs vacances d’été, les Français comptent s’offrir une pause d’au moins deux semaines (64%) : 34% partiront 2 semaines quand 30% prévoient un séjour de 3 semaines ouplus. Les vacances courtes d’une semaine concernent 32% des Français. Enfin, les vacances très courtes de moins d’une semaine restent marginales (4%).

– Là encore, la structure du foyer influence le type de séjour de chacun. Les personnes avec des enfants optent avant tout pour des vacances de 2 semaines (40% contre 31% des personnes n’en ayant pas). De même, on remarque que les personnes vivant seules sont les plus nombreuses à pouvoir partir pendant une longue durée : 21% d’entre elles partiront plus de 3 semaines contre 7% chez les ménages comptant 4 personnes.

Les Français prévoient un budget à la hausse pour leurs vacances d’été

Le budget prévu pour cette pause estivale s’inscrit à la hausse cette année pour s’établir à 1506€ en moyenne chez les personnes déclarant partir en vacances (+105€). Sans surprise, les personnes célibataires sans enfants (892€) dépenseront moins que les personnes en couple avec des enfants, qui prévoient un budget deux fois plus élevés (1754€). L’aisance du foyer est un élément encore plus déterminant sur le budget : les personnes dont le foyer a des revenus égaux ou supérieurs à 3500 € par mois dépenseront en moyenne 2284€ contre 907€ pour les personnes dont le foyer a des revenus inférieurs à 2000€ par mois.

Si le budget s’inscrit légèrement à la hausse cette année, la répartition des dépenses reste stable. En effet, le budget des vacanciers se répartit de la manière suivante : 29% pour lelogement qui reste le premier poste de dépense (-2 points), 27% pour la nourriture (+2 points),24% pour le transport (+1 point) et 20% pour les loisirs (-1 point).

– Les couples avec enfants attribueront davantage leur budget vacances au logement (34%)que les  célibataires sans enfants (27%). A l’inverse, les célibataires consacreront davantage leur budget aux loisirs sur place (23% contre 19% pour les couples avec enfants).

Malgré un budget déclaré en légère hausse, les personnes qui partiront en vacances cet été sont une majorité à envisager dépenser autant que les deux dernières années (65%, +6 points). Ils ne sont plus que 9% des vacanciers (-6 points) à soutenir qu’ils dépenseront plus pour

« Les Français et le budget vacances d’été » – Mai 2018 3 leurs congés d’été. Ils expliquent cette hausse par deux types de dépenses avant tout : le logement (41%) et la destination (37%). A l’inverse, un quart des vacanciers songent à limiter leurs dépenses (25%, +1 point). Ces personnes expliquent cette situation par le fait qu’elles n’ont plus les moyens (49%), qu’elles préfèrent consacrer ce budget à des dépenses pour leur logement (28%) ou encore parce qu’elles ont prévu un projet de vacances moins coûteux (27%).

Les vacanciers qui envisagent de dépenser moins estiment pouvoir agir sur plusieurs postes de dépenses pour diminuer leur budget, en premier lieu sur la durée des vacances (40%). D’autres leviers existent également selon ces vacanciers économes : les loisirs sur place (34%), la destination (33%), le logement (30%) ou encore la nourriture (28%). Dans une moindre mesure, ces personnes citent le fait de privilégier les offres/les bonnes affaires (22%) ou le transport (11%).

– Les personnes avec deux enfants sont les plus nombreuses à déclarer dépenser plus cette année (17% contre 7% des personnes n’en ayant pas). A contrario, plus de deux-tiers des personnes sans enfants (69%) dépenseront autant que les années précédentes (contre 53% pour les familles avec deux enfants).

Les nouvelles solutions permettant de faire des économies s’ancrent dans les habitudes des Français

Apparues ces dernières années avec la tendance de l’économie collaborative digitale, les plateformes comme AirBnB ou BlaBlaCar ont profondément bouleversé l’univers du voyage et de la mobilité. Ces solutions offrent en effet l’avantage de faire des économies et de voyager de manière alternative.

On remarque ainsi que les vacanciers, quelle que soit l’évolution de leur budget, n’hésitent pas à recourir aux solutions collaboratives pour l’organisation de leurs congés d’été.

Le logement est le domaine pour lequel les vacanciers ont le plus recours à une solution collaborative (32% comptent y recourir, dont 14% certainement). A un niveau similaire, 30% des voyageurs envisagent d’opter pour ce type de solutions pour leurs loisirs sur place (9% certainement). Le transport est un domaine moins concerné avec un peu moins d’1 voyageur sur 5 qui comptent sur le covoiturage ou encore les services de location de véhicules entre particuliers (18%, 7% certainement).

Au final, 45% des Français partant en congés envisagent la possibilité de recourir à une solution collaborative pour au moins un aspect dans l’organisation de leurs vacances d’été 2018.

– Véritables sources d’économies, les solutions collaboratives sont encore plus privilégiées par les personnes dont le foyer a des revenus inférieurs à 2000€ par mois (60% contre 40% pour les personnes aux revenus supérieurs).

– Les jeunes voyageurs âgés de 18 à 24 ans sont les plus nombreux à compter recourir à au moins une solution collaborative (71% contre 36% des personnes âgées de 50 ans et plus), notamment pour le logement (56% contre 25%).

– Les foyers avec enfants opteraient également pour ce type de solution (60% contre 38% des personnes sans enfants). Là encore, c’est pour le logement qu’ils y feraient le plus appel (47%

« Les Français et le budget vacances d’été » – Mai 2018 4 contre 26%), probablement pour pouvoir disposer de plus d’espace et d’équipements qu’à l’hôtel ou pour bénéficier de davantage de flexibilité.

Toujours dans l’optique de faire des économies, les solutions « low-cost » se sont imposées dans les habitudes des Français. En effet, plus d’un tiers des Français a déjàréservé un vol sur une compagnie dite « low cost » (37% dont 21% plusieurs fois). D’autressolutions de ce type séduisent les Français interrogés : la réservation d’une offre « all-inclusive »(32%), le fait de profiter d’une offre de dernière minute sur Internet (27%), l’achat d’un voyage sur un site de vente privée (23%) ou encore le fait de profiter d’une vente flash pour réserver un hôtelen ligne (22%). Ainsi, la majorité des Français a déjà eu recours à au moins une de ces solutions (54%).

– Le recours au low-cost concerne particulièrement les habitants de la région parisienne (73% contre 50% des habitants en région).

– Les personnes dont le foyer a des revenus supérieurs à 2000€ par mois, qui déjà voyagent plus souvent, y ont davantage eu recours (61%) que les personnes aux revenus inférieurs (48%), ce qui montre que le recours au « low-cost » n’est pas lié aux revenus mais plutôt à une certaine connaissance des offres en matière de voyage.

En conclusion, cette étude révèle quelques grands enseignements :

  • Les départs en vacances durant l’été concernent la majorité des Français interrogés, qui tendent à privilégier les séjours d’au moins deux semaines. Les voyageurs prévoient de consacrer un budget conséquent pour ces vacances, d’environ 1500€.
  • Si l’aisance du foyer est déterminante dans la capacité de chacun à partir, on note que les Français sont nombreux à recourir à des solutions collaboratives ou low-cost pour limiter leur budget ou pouvoir partir. Ainsi, la majorité des personnes interrogées ont déjà eu recours à une formule low-cost pour leurs vacances, quand 45% des voyageurs comptent recourir à une solution collaborative pour l’organisation de leurs vacances d’été.
partage par mail

Vos réactions