Les Français et leur budget mariage (6)

Mariage

partage par mail

En moyenne, les Français dépensent 8 142 euros pour cette cérémonie

Consulter l’infographie complète « Les Français et leur budget mariage »

 

En 2019, des fêtes de mariage moins onéreuses

S’ils devaient organiser un mariage, les Français inviteraient en moyenne 65 personnes pour célébrer avec eux cette fête (+1 invité par rapport à 2018). Pour un mariage de cette taille, ils seraient prêts à débourser 8 142€ en moyenne, soit 125€ par invité. Notons que ce budget enregistre une légère baisse par rapport à l’année dernière (-524€) et retrouve le niveau de l’enveloppe budgétaire déclarée en 2017 (8 260€).

Les plus jeunes, âgés de 18 à 24 ans, ont tendance à voir les choses en grand : ils inviteraient 92 invités en moyenne contre 52 invités pour les personnes âgées de 50 ans et plus.

Le budget mariage varie selon le profil de chacun. Les jeunes âgés de moins de 35 ans consacreraient une somme bien plus élevée que leurs aînés : 9 807€ contre 7 571€ pour les personnes âgées de 35 ans et plus. Les célibataires envisageant de se marier un jour donnent le budget le plus important : 11 283€ en moyenne contre 4 287€ pour les personnes divorcées.

Les dépenses engendrées par cette cérémonie peuvent toutefois freiner l’élan de certains couples. La majorité des Français estime ainsi que ces dépenses peuvent faire renoncer un couple à se marier (56%, +3 points par rapport à 2018). 21% partagent même tout à fait cette opinion.

Les jeunes âgés de 18 à 24 ans ainsi que les célibataires envisageant de se marier, qui déjà avaient tendance à donner un budget élevé pour l’organisation de leur mariage, déclarent encore plus que son coût pourrait freiner les couples de se passer la bague au doigt (respectivement 67% et 62%).

Si seules 50% des personnes mariées estiment que le budget peut empêcher un couple de se marier, 65% des personnes pacsées y voient un frein.

Le mariage reste avant tout financé par l’épargne, ce qui pousse les Français à revoir à la baisse les dépenses qu’ils jugent plus accessoires

Pour financer leur mariage, comme l’année dernière, les Français auraient avant tout recours à l’épargne (60% en premier, 83% au total). Ils seraient également prêts à faire appel à leurs parents ou leurs proches mais dans un second temps (14% en premier, 59% au total). Ils sont un peu plus d’un tiers à considérer la possibilité de contracter un crédit (37%). Enfin, le recours à des sponsors ou au financement participatif (respectivement 32% et 29%) demeurent des solutions citées uniquement par une minorité.

Les personnes issues des foyers les plus aisés, dont les revenus sont égaux ou supérieurs à 3500€ par mois auraient particulièrement recours à leur épargne (90% contre 76% pour les personnes dont le foyer a des revenus inférieurs à 1000€ par mois). Les célibataires envisageant de se marier un jour hésiteraient encore moins à faire appel à l’aide de leurs parents et proches (72% contre 59% en moyenne) et à un crédit (50% contre 37%).

Dans le détail, plusieurs postes de dépenses sont considérés comme importants. Notons tout d’abord que les Français seraient prêts à consacrer 749€ en moyenne à l’achat de la bague de fiançailles (+39€ par rapport à 2018). D’autres postes de dépenses pèsent de manière importante dans le budget global. La réception du mariage se classe comme le poste de dépenses le plus important dans l’organisation de ce jour spécial : 54% considèrent comme important le repas, le traiteur et la pièce montée et 13% comme important le lieu du mariage/la salle de réception. Si 11% voient dans les tenues (robe de mariée, costume) un aspect à ne pas négliger, les autres postes de dépenses ne sont cités que dans un second temps : 7% pour la lune de miel, 4% pour les alliances, 2% pour l’animation ou encore 2% pour les boissons.

Ayant déjà géré l’organisation d’un mariage, les personnes mariées estiment encore plus que le repas est le poste de dépenses le plus important (63% contre 32% pour les célibataires souhaitant se marier).

A l’inverse, les célibataires faisant le souhait de se marier voient davantage comme postes de dépenses importants le lieu du mariage/la salle de réception (22% contre 12% pour les personnes mariées) et les tenues (17% contre 7%).

Pour maîtriser leur budget, les Français préfèrent ne pas toucher aux dépenses concernant le repas/le traiteur : 13% seulement seraient prêts à faire des économies sur ce point. Le vin d’honneur (12%) et les alliances (11%) sont également des postes sacralisés. A l’inverse, ils choisissent de rogner sur les frais de photographe (41%), les tenues (31%), le lieu du mariage/la salle de réception (30%) et les cadeaux pour les invités (30%).

Les femmes ont tendance à davantage rogner sur l’hébergement (29% contre 24% des hommes), la décoration (28% contre 22%) et la lune de miel (23% contre 20%). A l’inverse, elles sacralisent davantage les dépenses pour le photographe (40% contre 43%), le lieu du mariage (28% contre 32%) et l’animation (24% contre 28%).

En tant qu’invités, les Français dépenseraient davantage cette année pour les mariés

Si le fait de se marier impose des dépenses, les couples qui se marient reçoivent en contrepartie des cadeaux et de l’argent. Pourtant, s’ils devaient se marier, seule une courte majorité de Français choisirait d’ouvrir une liste de mariage (52%). Le montant moyen de cette liste serait de 4 204€ en moyenne, soit une hausse de 65€ par rapport à 2018.

Si cela était à refaire, les personnes mariées ouvriraient une liste (58%), tout comme les célibataires envisageant de se marier (58%).

Le montant de la liste dépend de plusieurs facteurs, notamment la taille du mariage : les personnes invitant moins de 50 invités fixent le montant de la liste à 2 769€ contre 6 789€ pour les personnes invitant 150 personnes et plus. La liste s’adapte également au milieu social et à l’aisance matérielle de l’entourage des futurs mariés : les personnes dont le foyer a des revenus égaux supérieurs à 3500€ par mois donnent un montant plus élevé pour leur liste de mariage: 5 516€ contre 2 756€ pour les personnes dont le foyer a des revenus inférieurs à 2000€ par mois.

En tant qu’invités cette fois-ci, les Français se montrent généreux et dépenseraient en moyenne 170€ pour le cadeau des mariés. Ce montant enregistre une hausse de 18€ par rapport à l’année dernière.

Toutefois, les Français interrogés reconnaissent que les dépenses engendrées par la participation à un mariage peuvent inciter une personne à ne pas se rendre à une cérémonie à laquelle elle est invitée (59%).

Le rapport personnel entretenu au mariage est déterminant dans le montant que chacun serait prêt à dépenser pour le cadeau des mariés : les célibataires envisageant de se marier un jour donneraient en moyenne 174€ et les personnes mariées 199€ contre 125€ seulement pour les personnes divorcées.

Les personnes dont les revenus du foyer sont inférieurs à 2000€ par mois, sont encore plus nombreuses à estimer que les dépenses à assumer en tant qu’invité ont un effet dissuasif sur la participation à un mariage (65% contre 57% pour les personnes aux revenus plus élevés).

En conclusion, cette étude révèle quelques grands enseignements :

Les Français dépenseraient un peu moins en 2019 pour leur mariage qu’en 2018. Toutefois, ils inviteraient toujours autant de personnes. La réception du mariage se maintient comme le poste de dépenses le plus important. Le repas de mariage est sacralisé : bien qu’il représente le poste de dépenses le plus important, les Français refusent de faire des économies sur cet aspect. A l’inverse, ils n’hésiteraient pas à rogner sur certaines dépenses comme le photographe ou les tenues.

Comme l’année dernière, ouvrir une liste de mariage ne serait le fait que d’une courte majorité. Le montant de cette liste reste stable. Notons toutefois qu’en tant qu’invités, les Français auraient tendance à faire un cadeau d’un montant un peu plus important qu’en 2018.

Pour les Français, les frais engendrés par l’organisation ou la participation à cette cérémonie ont un effet dissuasif sur le fait même de se marier et de venir assister à un mariage.

Cette étude a été réalisée par Opinon Way du 13 au 15 février 2019, auprès d’un échantillon de 1027 personnes âgées de 18 ans et plus (méthodes des quotas) et interrogées en ligne sur système CAWI. Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : « Sondage OpinionWay pour Sofinco ».

partage par mail

Vos réactions