Les Français et leur budget mariage (3)

Famille

Un budget contraint pour un moment d'exception

partage par mail

S’ils devaient se (re)marier, les Français évaluent à 8 821 euros le budget nécessaire pour organiser cette célébration, soit une augmentation de 6 % (+ 538 euros) par rapport à 2015. Une grande majorité (86 %) continue à considérer ce budget comme synonyme de contraintes financières, obligeant à faire des choix.

  • "
  • "
  • "
  • "
  • "
1 2 3 4 5

On constate de fortes disparités entre les différentes populations composant l’échantillon. Les Français voulant organiser une célébration avec 150 invités ou plus estiment leur budget mariage à 16 397 euros, soit deux fois plus que la moyenne, tandis que ceux qui prévoient moins de 50 invités indiquent un budget de 4 647 euros.

Les femmes indiquent un montant de 9 259 euros (contre 8 341 euros pour les hommes), les Français âgés de moins de 35 ans imaginent dépenser 9 427 euros (contre 8 602 euros pour les plus de 35 ans), les personnes dont le foyer a des revenus égaux ou supérieurs à 3 500 euros mensuels prévoient 10 395 euros (contre 7 307 euros pour ceux gagnant moins de 2 000 euros). Enfin, les Franciliens citent un budget prévisionnel de 11 098 euros (contre 8 308 euros en province).

Une moyenne de 67 invités

60 % des Français considèrent que le montant de leur budget est justifié, compte tenu notamment du nombre d’invités souhaité. En effet, ce budget moyen a été estimé en fonction d’un nombre d’invités fixé librement par les personnes interrogées. Ce dernier s’élève en moyenne à 67 personnes (+ 2 personnes par rapport à 2015). Il va de 87 personnes pour les moins de 35 ans, à 53 pour les Français âgés de 50 ans et plus. Les personnes qui ne se sont jamais mariées prévoient plus d’invités (88) que ceux qui sont déjà passés devant le maire (43 invités).

De ce nombre d’invités dépend également la durée de préparation du mariage. Evaluée à 10 mois en moyenne par l’ensemble des Français, elle atteint 13 mois pour les personnes ayant prévues plus de 150 invités pour descendre jusqu’à 7 mois pour ceux prévoyant moins de 50 invités.

L’épargne, première solution de financement

89 % des Français puiseraient dans leur épargne pour financer leur mariage (+ 4 points). Comme les dernières années, cette solution particulièrement répandue représente de très loin la première source de financement (65 % des interviewés). L’aide des proches vient ensuite, citée par 74 % des Français (+ 5 points), mais seuls 16 % compteraient en premier sur ce moyen financier. 44 % des personnes interrogées envisageraient de faire appel à un crédit (+ 3 points), 40 % à des sponsors en échange de visibilité (+ 1 point) et 33 % au financement participatif des invités (- 2 points).

Le budget mariage reste synonyme de contraintes

87 % des Français jugent que le mariage, d’un point de vue financier, est synonyme de contraintes puisqu’il faut faire des choix pour gérer au mieux son budget. Ce chiffre s’élève à 88 % pour les personnes gagnant moins de 2 000 euros par mois et à 82 % pour celles gagnant plus de 3 500 euros par mois. À l’inverse, seuls 12 % de l’échantillon considèrent le budget mariage n’est pas un problème et est synonyme de liberté.

Pour une grande majorité de Français (59 %), le poste le plus coûteux d’un mariage est le repas/le traiteur/la pièce montée (-1 point), suivi du lieu du mariage/salle de réception pour 15 % et de la lune de miel pour 8 %, à égalité avec les tenues. Le repas/le traiteur/la pièce montée reste cependant un poste prioritaire puisque seuls 10 % de l’échantillon seraient tentés de rogner sur ce budget pour faire des économies. 48 % des personnes interrogées seraient tentées de faire des économies sur le budget photographe/cameraman, 35 % sur l’hébergement pour soi, 35 % sur les cadeaux pour les invités et 34 % sur la décoration.

partage par mail

Vos réactions