Les Français et le marché de l'occasion

Le marché de l'occasion

Une démarche durable en temps de crise

partage par mail

43 % des Français déclarent avoir profité du marché de l’occasion au cours de l’année 2012 (dont 35 % d’acheteurs, 30 % de vendeurs et 22 % avec la double casquette). En moyenne, les Français ont dépensé 396 euros dans l’achat de biens ou de produits à prix réduits. Jamais le marché de l’occasion ne s’était aussi bien porté. La faute à la crise ? Pas seulement ! Plus que jamais, acheter et/ou vendre d’occasion apparaît comme une démarche tendance, économique et durable.

  • "
  • "
  • "
  • "
  • "
1 2 3 4 5

Acheteurs, vendeurs : des profils très diversifiés

Mais qui sont-ils ? Plutôt jeunes — 49 % d’entre eux ont moins de 35 ans —, diplômés à 52 % d’un bac+2 minimum, contrairement aux idées reçues, ces Français coutumiers de l’occasion sont pour 54 % issus d’une CSP+ percevant des revenus supérieurs à 3 500 euros dans le foyer (47 % des répondants). Dernier critère influent, les enfants : 56 % des habitués de ce marché sont parents (contre 38 %). Utilisateurs réguliers de nouvelles technologies, les Français privilégient naturellement Internet pour consulter les offres (53 %) ou déposer leurs annonces (61 %). Une pratique qui ne concerne pas uniquement les jeunes : avec l’explosion des sites web proposant ce type de services, tous s’y mettent, même si les séniors sont légèrement en retrait (respectivement 40 % et 50 % des 60 ans et plus).

Achats et ventes d’occasion : des montants inégaux

Hors voitures et deux-roues, les Français ont dépensé 396 euros en moyenne au cours de l’année 2012 dans l’achat de biens et/ou produits d’occasion. Un montant presque deux fois supérieur aux recettes réalisées dans le cadre de la vente à prix réduits (260 euros en moyenne), et qui grimpe à 1 905 euros si l’on inclut l’achat de véhicules. Dans le détail, le budget des hommes est plus élevé (510 euros) que celui des femmes avec 308 euros. Une différence qui s’exprime encore plus au regard des revenus : les foyers dont les revenus sont supérieurs à 3 500 euros ont dépensé en moyenne 608 euros contre 333 euros pour ceux gagnant moins de 2 000 euros par mois. L’âge rentre-t-il également en ligne de compte ? Le sondage nous apprend que oui : bien qu’ayant un profil plutôt jeune, les acheteurs les plus dépensiers se retrouvent parmi les 60 ans et plus avec 627 euros (versus 376 euros pour les moins de 35 ans).

Qu’en est-il de la vente de biens ou de produits d’occasion ? Hors voitures et deux-roues, le montant moyen gagné grâce à cette pratique est de 260 euros, soit presque deux fois moins que l’achat. Véhicules inclus, ce chiffre fait une progression de 650 euros pour atteindre 910 euros. Comme dans le cas des acheteurs, les vendeurs qui récoltent le plus d’argent sont les Français aux revenus supérieurs à 3 500 euros avec 272 euros, ou encore les séniors (314 euros pour les plus de 50 ans).

Les produits stars du marché

Livres, CD, DVD ou encore jeux vidéo, les produits culturels d’occasion ont la côte, se situant en tête des articles les plus présents sur ce marché : 56 % des Français ont ainsi acheté plusieurs fois dans l’année, l’un ou l’autre de ces produits, et 53 % en ont vendu. Sur la deuxième place du podium, les vêtements, chaussures et autres accessoires de maroquinerie trouvent une seconde vie grâce au marché de l’occasion (40 % à la vente et 43 % à l’achat) et sont talonnés de près par les produits de décoration ou encore les meubles (respectivement 39 % et 43 %). Mais quel que soit le bien acheté ou vendu, ce qui importe les Français coutumiers du marché de l’occasion, c’est le pourcentage de réduction proposé : 49 % d’acheteurs et 48 % de vendeurs déclarent que le juste prix d’un produit d’occasion doit se situer, en moyenne, aux alentours de 50 %.
Et pour cause, le marché de l’occasion s’inscrit pour les particuliers avant tout dans une démarche de consommation avantageuse, qui permet de réaliser des économies (pour 63 % des répondants) mais pas que…

Les avantages de l’occasion

Outre les économies réalisées, acheter d’occasion est pour 51 %, un excellent moyen d’acquérir des biens qu’ils n’auraient certainement pas achetés neufs. Mieux, près de 4 Français sur 10 voient dans cette consommation alternative l’opportunité de s’offrir des produits inaccessibles au prix du neuf (46 % parmi les 18-24 ans et 43 % pour les foyers dont les revenus sont inférieurs à 1 000 euros mensuels). Pour 33 % des répondants (dont 39 % de CSP +), acheter d’occasion est un comportement citoyen qui s’inscrit dans une démarche de développement durable, quand 31 % y voient un moyen d’augmenter leur pouvoir d’achat. Restent 12 % des Français (dont 23 % des foyers gagnant moins de 1 000 euros), pour qui l’occasion est une nécessité absolue.

A n’en pas douter, le marché de l’occasion est un véritable phénomène durable qui devrait, si l’on en croit les acheteurs/vendeurs, suivre une dynamique positive : 27 % déclarent que la consommation va encore augmenter cette année ! A suivre…

 

Cette étude a été réalisée par Opinon Way les 5 et 6 juin 2013, auprès d’un échantillon de 1009 personnes âgées de 18 ans et plus (méthodes des quotas) et interrogées en ligne sur système Cawi. Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention suivante : « Le Sofinscope – Baromètre opinion Way pour SOFINCO ».

 

 

partage par mail

Vos réactions