Le budget des Français pour les loisirs

Les loisirs

Bien que toujours attachés à leur budget

partage par mail

La quasi totalité des Français (97 %) déclare s’adonner à des loisirs, autant qu’en 2013. Cependant, ils y consacrent moins de temps et de budget.

  • "
  • "
  • "
  • "
  • "
1 2 3 4 5

Des Français attachés à leur budget « loisirs »

Depuis 2012, si les habitudes des Français en termes de loisirs ont quelque peu changé. Ainsi, la proportion de Français qui s’y adonne est restée quasi identique (97 %, -1 point). De fait, 58 % des Français déclarent vouloir maintenir leur budget loisirs identique à l’année dernière, en particulier les foyers à plus hauts revenus (68 %).

A l’inverse, 32 % des répondants estiment que leur budget loisir diminuera, un pourcentage en baisse par rapport à 2013 (-3 points). Parmi eux, 60 % (-1 point) l’expliquent par un manque de moyens financiers. Alors que seulement 14 % des personnes interrogées préfèrent consacrer cet argent à d’autres projets (- 9 points).
Réduire ses dépenses de loisirs est donc davantage une nécessité qu’un choix délibéré.

Question de budget, mais aussi de disponibilité pour certains : 8 % déclarent avoir moins de temps pour leurs loisirs que l’année passée (+1 point).

Néanmoins, quelques 10 % de Français affirment aujourd’hui prévoir de « dépenser plus » cette année (+ 4 points par rapport à 2013).

Le web : première source de loisir pour 74 % des Français

Pour la majorité des Français (61 %, – 3 points), un loisir doit d’abord apporter bien-être, plaisir et enrichissement. Le prix est également un élément déterminant (51 %, + 6 points). Enfin, seuls 9 % des répondants choisissent une activité parce qu’elle est pratiquée par leurs proches (+ 1 point).

C’est donc l’ordinateur et Internet qui constituent le principal loisir pour les Français, pour la troisième année consécutive (74 %, + 2 points), loin derrière la télévision (62 %, + 3 points). Peu coûteuses, ces activités présentent également l’avantage non négligeable de pouvoir être généralement pratiquées au sein du domicile. De fait, près d’un Français sur trois privilégie la proximité et l’accessibilité des équipements dans le choix de leurs loisirs (29 %, + 2 points).

597 € : un budget moyen en baisse qui cache de fortes disparités

En 2014, les Français déboursent 597 euros en moyenne pour leur budget loisirs annuel. C’est 8 % de moins que l’an dernier. On constate une disparité entre les foyers les plus riches et ceux plus pauvres. Parmi les ménages qui dépensent le plus, on trouve toujours logiquement les foyers dont le revenu est supérieur à 3 500 € par mois, qui déclarent consacrer à leurs loisirs un budget annuel de 949 €. Notons toutefois que ce budget a diminuée de 9 % en un an. Le budget des foyers dont le revenu est inférieur à 1 000 € mensuel est réduit à 347 € (- 6 % en un an).

Autre disparité : les personnes âgées de plus de 60 ans dépensent davantage (663 €, – 13 % en un an) que le reste des Français (568 €, – 5 %), et les foyers avec enfants (603 €, stable), davantage que les foyers sans enfants (595 €, – 10 %).

9h21 de loisirs par semaine : une durée insatisfaisante pour une majorité de Français

 Deux Français sur trois ayant des loisirs estiment qu’ils ont suffisamment de temps à y consacrer (66 %, stable). Néanmoins, ce sentiment semble s’éroder. 17 % des Français déclarent « tout à fait satisfaisant » le temps dédié aux loisirs, contre 21 % en 2012, – 4 points). De fait, pour la troisième année consécutive, le temps consacré aux loisirs diminue. Une plus large proportion des foyers Français (68 %) déclare n’y accorder qu’« un peu » de temps (+ 8 points par rapport à 2012) , alors que seulement moins d’un tiers y consacre « beaucoup » de temps (29 %, – 2 points). Parmi eux, les retraités (40 %, stable) et les personnes aux revenus les plus élevés (38 % des foyers gagnant plus de 3500 euros, – 2 points).

Concrètement, les Français évaluent le temps moyen consacré à leurs loisirs à une durée hebdomadaire de 9h21. C’est moins que l’an dernier (- 32 min). Les écarts sont encore plus creusés entre ceux qui peuvent investir du temps dans leurs hobbies et les autres. Ainsi, les actifs ne se permettent que 7h39 (- 26min) de loisirs par semaine quand les retraités s’accordent 13h13 (- 45min). La structure familiale est aussi source de clivage : alors que les parents bénéficient de 6h35 (-1h02min), ceux qui n’ont pas d’enfants s’offrent 10h25 (-18min) de temps de loisirs.

Les enfants jouissent de périodes de loisirs bien plus longues que celles de leurs parents (12h12). Néanmoins, ils subissent tout autant, voire plus, la baisse de leur durée. Depuis deux ans, le temps dont disposent les enfants pour s’adonner à leurs loisirs a chuté de deux heures. La mise en place de la réforme des rythmes scolaires, dans une majeure partie des communes françaises, peut expliquer ce recul important.

Cette étude a été réalisée par Opinon Way du 30 juillet au 1er août 2014, auprès d’un échantillon de 1072 personnes âgées de 18 ans et plus (méthodes des quotas) et interrogées en ligne sur système Cawi. Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention suivante : « Le Sofinscope – Baromètre opinion Way pour SOFINCO ».

 

partage par mail

Vos réactions